Au cœur du golf persique, dans l’archipel de palm islands et à 50 kilomètres du
centre ville de Dubaï se trouve Palm Jumeirah. Avec un tronc qui mesure deux
kilomètres de long directement relié au continent par le Gateway Bridge, Palm
Jumeirah est le plus petit des trois palmiers de l’archipel. Pourtant, le moins que l’on
puisse dire c’est qu’il est bien loin d’être le moins connu !
Tout comme la majeure partie de la ville de Dubaï, cette construction est totalement
artificielle, née d’une idée du groupe immobilier Nakheel Properties. Le but ?
Continuer dans une dynamique qui est celle de Dubaï : construire des espaces
toujours plus originaux, uniques et innovants. Palm Jumeirah abrite des bâtiments
emblématiques tel que le Burj al arab par exemple. Palm Jumeirah est également
célèbre pour son parc aquatique l”Adventure Water Park” qui est le plus grand du
Moyen Orient. Vous l’aurez compris, à Palm Jumeirah, on fait les choses en grand !
Entre 2001 et 2009, date de l’inauguration officielle, il a fallu 8 ans aux concepteurs
et travailleurs acharnés pour faire naître cet espace inédit.
Artifice récent, Palm Jumeirah semble déjà avoir conquis les cœurs des Dubaïotes
et bien plus encore ! Comme nous l’avons précisé plus haut, le tronc principal de ce
palmier emblématique mesure environ deux kilomètres de long, il comprend 16
palmes qui abritent 1350 villas de luxe pour un total de 8 000 habitants. Tout autour,
l’espace est refermé par un croissant de 11 kilomètres qui permet de croître l’espace
pour créer une forme de lagon sécurisé à l’intérieur. Palm Jumeirah accueille tous
types de publics et c’est ce qui en fait notamment sa diversité : touristes du monde
entier et habitants locaux vivent en cohabitation sur cette île, considérée comme un

havre de paix. Surnommée “la huitième merveille du monde”, l’île-palmier est
aujourd’hui une véritable plaque tournante de la vie quotidienne des Emirats Arabes
Unis que cela soit en termes d’habitats ou de tourisme. Avec ses résidences
prestigieuses et accueillant une certaine élite dubaïote, Palm Jumeirah fait partie des
quartiers les plus prisés des Emirats Arabes Unis en vue de sa pluralité immobilière.
Le tout sur une superficie de 31 kilomètres carrés qui sont une des attractions les
plus touristiques et emblématiques de Dubaï. En effet, nombreux sont ceux qui se
lancent dans un saut en parachute ou dans un vol en hélicoptère pour admirer le
palmier dans son entièreté !
Néanmoins, la construction de cette île artificielle à grande échelle n’est pas sans
conséquences et alerte encore une fois les associations écologiques. C’est
notamment la WWF, consacrée à la protection de l’environnement et au
développement durable qui avertit depuis les années 2000 des conséquences
écologiques que la ville de Dubaï entraîne. Nous pouvons par exemple vous citer un
rapport réalisé par l’ONG, datant de 2009, qui affirmait que Dubaï faisait partie du
pays avec l’empreinte carbone la plus élevée au monde. Dans la lignée de
l’idéologie de la ville a construire toujours plus grand, Palm Jumeirah n’est elle aussi
pas sans conséquences puisqu’ il aura fallu déplacer plus de 150 millions de tonnes
de sable mais également voir disparaître une grande partie de l’écosystème
initialement présent.
Toujours plus innovant, toujours plus impressionnant, Palm Jumeirah s’inscrit tout à
fait dans la dynamique de Dubaï et plus largement des Emirats Arabes Unis qui
entendent ici s’inscrire de manière singulière à l’échelle mondiale. Le voyage d’étude
prévu par l’UFR nous donnera l’occasion de se plonger dans cet univers atypique !

Sarrah Rguigue et Anouk Guessab

Vous aimerez également :