Le vieux Dubaï, plus communément appelé « Bur Dubai » possède les plus anciennes constructions de la cité de l’or.

Au XIXème siècle, on y pratique la pêche à perles dans la crique qui sépare Bur Dubai de Deira. Ce bras de mer est traversable en abras, des embarcations traditionnelles, sur lesquelles il est aujourd’hui, encore possible de naviguer le temps d’une courte traversée. Ses petits bateaux de bois étaient utilisés par les pêcheurs et sont devenus des incontournables touristiques. De nos jours, bordé par le Golfe Persique, le quartier est un point stratégique du commerce fluvial du Moyen-Orient.

Un quartier stratégique

Le quartier de Bur Dubai, bordé par le Golfe Persique © Google Maps

Historiquement, Deira constituait le centre des activités de la ville. Sa démographie décroissante, à partir des années 2000, s’est expliquée par le développement de nouveaux quartiers plus attractifs en termes d’activités économiques. Aujourd’hui pourtant, Deira et Bur Dubaï sont reconnus pour leur richesse culturelle. 

Bur Dubai, où l’on rencontre souks et sites patrimoniaux qui témoignent de l’art islamique, est apprécié des touristes pour avoir conservé son authenticité. Hors du temps, il peut paraître, au choix en inadéquation totale avec l’énergie de ville aux mille et unes lumières, où à l’inverse en synergie totale avec la modernité florissante. 

Là où les quartiers de The Palm, Sheikh Zayed ou encore Jumeirah, affichent l’excentricité des buildings aux 100 étages, le charme historique de la vieille ville vient contrer l’image démesurée de Dubaï. Et c’est sûrement ce que les gens viennent y chercher. D’une part, l’innovation high-tech, de l’autre l’aspect historique qui leur rappelle qu’ils ont quitté la maison, le pays et le continent, venant chercher un dépaysement.

Le contraste marqué entre la vielle ville et l’architecture moderne © @gmr83, Instagram

Cette photographie de l’influenceur George Rishan, illustre cette dualité qui existe à Dubaï, où quand l’ancien entre en contact avec le nouveau. 

Les habitants de la région ont été nomades durant des siècles avant de s’installer. Les premières habitations des dubaïotes cherchaient une bonne alternative de logements face aux conditions climatiques du désert et imaginèrent un mélange entre boue et feuilles de palmier, permettant une isolation contre la chaleur. Ce n’est que dans les années 1970 que la modernité architecturale, maintenant si représentative des EAU, a fait éruption, notamment à cause de la croissance économique du pays qui grimpait en flèche après la découverte du pétrole. Ce qui reste aujourd’hui du Dubaï historique est minime, un incendie ayant ravagé la ville en 1894, et entraînant la destruction d’un grand nombre de bâtiments du quartier. Mais à quoi ressemblait le style architectural du Dubaï de l’époque ?

Une recréation d’un quartier typique de Deira © Destination Dubai

Ce qui était significatif résidait dans la quantité d’espace disponible, pour le nombre de personnes restreint qui y vivait. Ce phénomène a permis le développement de grands lieux de vie. Les habitations coexistaient autour d’une cour qui reliait toutes les pièces. Les maisons au bord de l’eau étaient construites les unes aux autres agrémentés d’éléments marins comme les coquillages et le calcaire. La ventilation reposait sur des tours à vent qui facilitaient l’expulsion de l’air chauds tout en laissant passer une brise.

Aujourd’hui, la vieille ville de Dubaï est énormément mise en avant par l’industrie du tourisme, car ses visiteurs sont avides de culture traditionnelle, lorsqu’ils voyagent.  Les progrès technologiques, l’expansion démographique et la mondialisation qui ont complètement modifié le paysage, peuvent  créer un sentiment d’ironie marqué par un contraste évident entre les deux ambiances de la ville. Mettre en avant le patrimoine reste primordial pour ne pas oublier l’histoire, bien que certains dires affirment qu’il est orchestré de toute pièce par les autorités pour attirer plus de monde. Bien que moindre et engloutie par la cité moderne vêtue de verre, le territoire veut valoriser une certaine authenticité, et est bien décidé à revendiquer la culture des Emirats.

Vous aimerez également :